Flexible de douche : comment faire le bon choix ?

flexible de douche

Le flexible fait partie des accessoires de douche à ne pas négliger. Utilisé quotidiennement, il doit en effet s’adapter à un usage fréquent et parfois intensif. Pour garantir la longévité du flexible de douche, il est donc important de choisir le modèle adéquat.

Le choix du matériau

La qualité d’un flexible dépend en partie du matériau utilisé. Un équipement inadapté peut ainsi entrainer une fuite d’eau ou bien se tordre facilement empêchant l’eau de s’écouler en jet fluide. Sur le marché, il en existe différents types dont :

  • Le flexible en nylon : il est très pratique notamment par sa maniabilité. Toutefois, il est peu résistant surtout en étant exposé fréquemment à l’eau chaude.

 

  • Le flexible en PVC: accessible en trois modèles (le PVC simple, renforcé et armé), ce matériel est résistant, lisse, hygiénique et très facile d’entretien. De plus, il ne raye pas les éléments se trouvant à proximité. Mais il a cependant tendance à se tordre et à se percer.

 

Le choix de la longueur

Le flexible de douche a pour fonction principale l’acheminement de l’eau du mitigeur vers le pommeau de douche ou douchette. Pour un bon confort d’utilisation, sa longueur doit faire 10 cm de plus que la taille de la personne la plus grande du foyer. Il faut effectivement éviter qu’il soit trop tendu ou bien trop long, et veiller à ce qu’il permette une agréable aisance des mouvements.

 

En principe, il existe 4 tailles standard :

  • 1,25 m,
  • 1,50 m,
  • 1,75 m,
  • 2 m.

 

S’il s’agit d’une simple cabine de douche où le mitigeur se trouve à 1 m du sol, un flexible de 1,25 m de long devrait suffire. Au contraire, si le mitigeur est à 50 cm du sol comme dans le cas d’une baignoire, l’idéal serait un flexible d’au moins 1,50 m de long.

septembre 25, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *