Un nouveau test sanguin pour le dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer

Traceur GPS Senior

Incurable, la maladie d’Alzheimer est toujours une mauvaise nouvelle à apprendre à propos d’un parent ou un proche. Cependant, les spécialistes affirment que si le diagnostic de cette maladie se fait très tôt, il est possible de la ralentir. Malheureusement, l’Alzheimer est une maladie qui est toujours diagnostiquée trop tardivement, dans un stade avancé. Les premiers symptômes cliniques de cette maladie cognitive ne sont pas très révélateurs pour l’entourage du patient. Voilà pourquoi le diagnostic ne se fait jamais à temps. Suite à de longues études et recherches, un groupe de scientifiques a pu développer un biomarqueur ou un test sanguin qui pourrait détecter les signes précoces de cette maladie grâce à une simple prise de sang. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue scientifique EMBO.

Quels sont les moyens de dépistage actuels d’Alzheimer ?

De nos jours, les outils de détection de la maladie d’Alzheimer sont trop coûteux et ne permettent pas de détecter la pathologie dans un stade précoce. Ces solutions de dépistage consistent soit en une tomographie par émission de positrons (TEP) soit en une ponction de liquide céphalo-rachidien. Ces moyens de dépister la maladie d’Alzheimer ne peuvent offrir qu’un diagnostic très tardif. A ce moment, un accompagnement de qualité doit être assuré à la personne atteinte de la cette pathologie pour pouvoir la sécuriser. De ce fait, équiper le patient d’un bracelet alzheimer permet de le sécuriser là où il se rend. Muni de cet accessoire, le patient pourrait signaler des situations à risque et demander de l’aide. Ces bracelets sont généralement équipés d’un détecteur de chute qui déclenche une alerte  en cas de chute pour avertir les proches du malade.

Le nouveau test sanguin pour le dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer

Selon les résultats des recherches publiés sur la revue scientifique EMBO, le 6 avril 2018, il est possible de détecter les signes de la maladie d’Alzheimer d’une manière précoce. Il s’agit d’un test sanguin peu invasif pour détecter les stades précliniques de la maladie. Il est très connu chez les spécialistes que la présence de cette maladie est caractérisée par l’accumulation de plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau du patient. Dr Klaus Gerwert et son équipe de l’Université de la Ruhr Bochum (Allemagne) viennent de proposer un test sanguin pour mesurer les concentrations relatives d’une forme pathologique et d’une forme saine de la β-amyloïde. La forme pathologique est un signe très précoce qui initie l’accumulation des plaques toxiques dans le cerveau. Il est très important de signaler que les molécules bêta-amyloïdes toxiques commencent à s’accumuler de 15 à 20 ans avant l’apparition de la maladie. De ce fait, ce test sanguin pourrait avoir un grand apport dans le dépistage précoce de cette maladie. Ce nouveau test sanguin se base sur un capteur immuno-infrarouge pour détecter les molécules pathologiques. En effet, les structures pathologiques et saines de la bêta-amyloïde n’absorbent pas la lumière infrarouge avec la même fréquence. Ce même principe de dépistage est à l’étude en vue de détecter la maladie de Parkinson caractérisée par la mesure de son biomarqueur, l’alpha-synucléine.

Pour conclure …

La maladie d’Alzheimer est une atteinte cognitive qui se caractérise par des périodes de démence pendant lesquelles le patient ne reconnait plus les personnes, ni les lieux, ni l’utilité des choses. Le dépistage précoce de la maladie est de grand secours pour pouvoir la ralentir puisqu’elle est incurable jusqu’à nos jours. L’accompagnement des patients doit se faire d’une manière très attentive. L’entourage des malades peut se faire aider par des outils de géolocalisation en vue de localiser la personne en temps réel.

avril 26, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *